20 NOV. 2017 : JOURNÉE INTERNATIONALE DE L’ENFANCE : POUR CÉLÉBRER…AUX COMMANDES DES MÉDIAS

Monday 26 March 2018

 

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’enfance, Save the Children Sénégal, en partenariat avec ENDA Jeunesse Action, a participé à l’initiative “Les enfants s’installent dans les médias”. Ainsi, la une de l’édition du 20 novembre du quotidien national Le Soleil a été dédiée aux enfants. Cinq jeunes ont été accueillis à la rédaction où ils se sont investis, durant 4 jours, dans la collecte et le traitement de l’information. Le plus jeune, Mansour Niass, âgé de 13 ans, a apposé sa signature sur l’article consacré à la participation des enfants.

Ces journalistes en herbe ont été confrontés aux difficultés de la collecte durant cet exercice. “J’ai voulu visiter l’Empire des enfants,” dit Mohamed Thiaw, élève en terminale, “et on m’a demandé d’apporter les preuves que j’étais journaliste. Je me suis finalement rendu au Village pilote de Pikine pour y recueillir des avis”. 
Malgré ces contraintes, certains ont déjà assimilé les techniques du métier et pensent l’exercer dans le futur. C’est le cas de Mariama Ndong, 14 ans: “Je pensais qu’écrire dans un journal était facile. Depuis que je suis ici, je me suis rendu compte du contraire. Et pourtant le métier me tente”.

 Un aperçu de la page dédiée aux enfants dans le journal Le Soleil  du 20 novembre 2017

 Pour Khady Ba, il était important de parler des raisons économiques qui favorisent le mariage des enfants en zone urbaine. “À cause de la pauvreté, beaucoup de parents donnent leurs filles en mariage alors qu’elles n’ont pas encore l’âge de se marier. C’est aussi une fuite de responsabilité”, dit-elle. Écrire c’est pour Mohamed exprimer une indignation: “A chaque fois que je rencontre des enfants talibés, j’ai mal car ils sont des innocents et il est de la responsabilité des parents, de la société et de l’État d’arrêter la mendicité des enfants. C’est pourquoi j’éprouve du plaisir à prendre ma plume pour essayer d’éradiquer ce fléau”. 

Aicha Sylla, 18 ans, a fait des interviews sur le terrain pour éclairer nos lanternes sur la question de la Couverture Maladie Universelle (CMU) au Sénégal. Mariama a, quant à elle, traité de la question de la participation des enfants avec Mansour, en soulignant sa nécessité. “Je dois avouer que je suis chanceux. Ce sont deux jeunes qui en veulent,” dit Mamadou Gueye, Chef du service économie et finance de la rédaction et encadreur de Mariama et Mansour.

 

Les ''journalistes en herbe'' et leurs encadreurs à la rédaction du journal Le Soleil

 Six enfants ont également animé une émission, le 20 novembre, dans la première radio communautaire du Sénégal, OxyJeunes FM. La cérémonie officielle de la fête a finalement regroupé près de 500 enfants, avec une exposition de photos co-organisées par ENDA Jeunesse Action.

Madame Ouleye Déme de Save the Children face à la presse à la Place de l'Obélisque

Revivez les moments forts de cette célébration sur la page Facebook de Save the Children Sénégal : facebook.com/SavetheChildrenSN .

 

Oumar Lo Assistant en Communication, Stagiaire.