18 Octobre 2017 / RÊVES BRISÉS, MARIAGES D’ENFANTS AU SÉNÉGAL

Monday 26 March 2018

 

Alima (Image: John Gladwin/Sunday Mirror)

En compagnie de collègues de Save the Children UK et des journalistes de Sunday Mirror, une mission a été effectuée à Kolda, Sénégal, du 16 au 18 octobre pour rencontrer des victimes de mariages d’enfants. Cette visite a été facilitée par les partenaires dans la région, OFAD NAAFORE et ENDA.

Souvent les filles abandonnent l’école et vivent dans des conditions difficiles. C’est le cas d’ Alima Ka, 15 ans, qui se lève chaque jour à 6h pour s’occuper des tâches ménagères et du petit bétail. Elle était élève au Centre d’enseignement technique pour une formation en restauration et rêvait de devenir un chef dans un grand hôtel et plus tard d’ouvrir son propre restaurant.

Laissées à leur sort, ces filles n’ont aucune perspective d’un avenir radieux. Toutes sont conscientes des conséquences du mariage d’enfants mais ce n’est pas pour autant que leurs filles seront préservées. “Je préfère donner mon enfant en mariage à un homme qui pourra la nourrir et la soigner car je n’ai pas les moyens de satisfaire ses besoins primaires. Je le ferai avec beaucoup d’amertume, mais ce sera pour lui assurer un mieux-être,” dit Fatoumata, 35 ans mariée à l’âge de 12 ans.

La visite a permis de voir le travail de Save the Children avec ses partenaires dans le renforcement de capacités des clubs d’enfants. Ces derniers remontent l’information dès que des cas de probables mariages sont détectés et le comité départemental pour la protection de l'enfant entame la médiation avec les familles. Deux cas ont été stoppés en 2017.

Khadidiatou Diaw, Advocacy and Campaign Officer

En savoir davantage sur la vie d’Alima sur www.mirror.co.uk/news/world-news/married-14-killed-dreams-scandal-11383600